Comment se lancer dans un investissement immobilier locatif sans apport?

Même sans apport personnel, mais avec une grande détermination, financer un investissement immobilier locatif devient possible grâce aux offres proposées par les banques. Cependant, pour avoir l’appui de ces institutions financières, le projet doit répondre à certains critères de fiabilité afin de gagner la confiance du prêteur.

La solution la plus appropriée

Certes, le fait de disposer d’un apport personnel préalable pour financer un investissement immobilier locatif est l’idéal. Mais tel n’est pas toujours le cas, il arrive que le montant que l’investisseur est en mesure d’apporter soit très faible, voire même inexistant. Dans ce cas de figure, le projet est toujours réalisable, mais il serait plus sûr d’opter pour une opération immobilière qui ne nécessite pas obligatoirement un apport conséquent. L’idée est de pouvoir payer les mensualités avec le minimum de risque et d’effort possible. Acquérir un bien immobilier dans le but de le louer offre une plus grande sécurité financière étant donné que le paiement des mensualités est en grande partie assuré par les loyers perçus. Avec un peu plus de tact, le montant des revenus locatifs perçus mensuellement pourrait être supérieur à celui des mensualités à verser à la banque. En plus, financer un investissement locatif lucratif avec un crédit sans apport est un type de contrat largement accepté par les banques. La raison est simple : les organismes prêteurs considèrent que les avantages fiscaux obtenus et la capacité d’un investissement locatif à générer des revenus autonomes constituent des facteurs de fiabilité réels d’un crédit. Néanmoins, présenter un projet concret et solide est l’unique moyen de persuader les banques à collaborer.

Le choix du bien immobilier à acquérir

Pour réussir un investissement immobilier locatif, le bien immobilier acquis doit disposer de tous les potentiels requis pour une mise en location immédiate et pérenne. Si c’est un appartement par exemple, il serait plus sûr d’en choisir un qui soit plus proche de toutes les commodités (centres commerciaux, pharmacie, écoles, station de métro, etc.). En effet, la qualité du bien est une garantie pour le remboursement du prêt vu que c’est un financement sans apport. D’un côté, les catégories de locataire telles que les étudiants s’arrachent les petits appartements ou studios à proximité des universités. Investir dans ces biens immobiliers à petit budget est donc la solution adéquate surtout pour les apprentis investisseurs immobiliers. D’un autre côté, les logements ne sont pas les seuls bien rentables. Il existe d’autres type de bien immobilier qui offrent également de belles perspectives de rendement, notamment les entrepôts, les parkings, les ateliers. En effet, dans des régions telles que l’Ile-de-France, l’Auvergne Rhône-Alpes, où les activités économiques sont fortes, la rentabilité des immobiliers à louer est certaine.

 

Les investissements les plus rentables

Les diverses offres et propositions de placements semblent complexe. Chaque personne est à la recherche du placement idéal, ce qui est tout à fait normal. La majorité des investissements se valent, cependant tout dépend des objectifs ciblés par chacun, ainsi que des situations financières. Voici un top cinq des placements les plus rentables mais également les moins risqués :

  • L’immobilier locatif

Traditionnellement, les français investissent dans l’immobilier. Effectivement, il s’agit d’un placement offrant un excellent ratio risques – rendements. La pierre est appréciable à long terme et avec des taux d’intérêts de crédits relativement bas, le moment est idéal pour effectuer un investissement locatif. Qu’il s’agisse d’appartements, studios, boutiques ou parking, un large choix s’offre à la population.

  • L’assurance vie

Offrant de multiples avantages, l’assurance vie est un investissement facile à réaliser qui s’adapte aux projets ou besoins de chaque foyer. Les liquidités restent disponibles, la fiscalité est avantageuse mais ne le sera réellement que 8 ans après. Il y a également l’offre de supports variées et l’exonération des droits de succession. L’objectif de ce placement est de se constituer un capital sur le long terme.

  • Le financement participatif

Le financement participatif est l’un des derniers venus dans le domaine des placements, malgré tout il est extrêmement prisé. Le concept est l’association de plusieurs investisseurs via une plateforme web. Les particuliers peuvent investir dans une startup, dans l’immobilier commercial ou dans des PME via le crowdfunding. La fiscalité est intéressante pour des risques plutôt faibles.

  • L’or :

L’or est une valeur sûre dans chaque pays et permet d’éviter diverses crises. Cet investissement est sécurisant et peut avoir un intérêt particulier. Il faut tout de même faire attention car la valeur de l’or est versatile. Ce placement permet de diversifier son argent mais il n’est conseillé de placer que 10 à 30% de son portefeuille dans l’or.

  • La Bourse

La Bourse est une alternative de placement présentant certes quelques risques, cependant, les rendements ne sont pas négligeables. La majorité des Français étant particulièrement terre à terre, peu de personnes osent s’y risquer et privilégient la sécurité. Cependant, il faut savoir que la Bourse se démocratise et fait désormais partie des investissements les plus plébiscités.

Bourse : un tracker, c’est quoi ?

Pour tout début en bourse, se demander sur « quel titre acheter » arrive à un moment ou à un autre. En effet, il ne suffit pas de savoir quel compte ouvrir (titres ou PEA), comment lire un carnet d’ordres ou comment passer des ordres d’achat ou de vente. Opter pour un « tracker » s’avère alors être un excellent choix de par le fait qu’il faut un jour se lancer et savoir bien choisir les titres qu’il faut acheter.

Qu’est-ce qu’un tracker ?

Un tracker est un fonds de placement en action, une obligation ou une autre valeur mobilière qui transcrit un indice boursier négociable en bourse. Le principal avantage d’un tracker est la son accès facile par beaucoup, car le négocier se passe aussi facilement qu’une action traditionnelle et ne demande aucun appel à un analyste financier. On distingue 4 catégories de tracker en bourse : les trackers sur indices de marché, les trackers sur indice de stratégie, les trackers sur indice de matières premières et les trackers actifs. Ces dernières catégories de trackers n’évoluent pas seulement par rapport à leur indice de base, mais évoluent également en rapport avec des fonds à effet de levier, avec le capital protégé et d’autres indices encore. Les frais de gestion d’une négociation en bourse présentent une réduction de frais considérable de par le fait que solliciter un trackers ne nécessite pas une action d’analyse financière. En effet, ce frais est généralement de 0,1 à 0,5 % par an seulement. Pour les investisseurs, les trackers se présentent alors sous forme d’un produit plus qu’attractif.

Les particularités des trackers.

Le tracker est un produit simple de la bourse qu’on peut négocier à n’importe quel moment de la journée, une fois que la bourse est ouverte. Sa valeur de liquidation indicatrice est mise à jour toutes les 15 secondes. Si par moment, cette dernière est supérieure à sa valeur théorique, le tracker subit une décote et il sera suspendu si cette hausse était supérieure de 1,5 %. Pour bien démarrer un investissement dans la bourse, opter pour les trackers garantit le meilleur moyen de vous habituer dans l’environnement. Vous pouvez vous-même négocier un tracker, sans besoin de passer par le service d’un analyste financier.