Tout savoir sur l’introduction en bourse

En 2017, nombreuses sont les sociétés qui se sont introduites en bourse. Advienne, Theranexus, UV Germi et bien d’autres font désormais partie du monde boursier. Mais que signifie réellement cette action ? Découvrez l’univers de Wall Street et compagnie, et plongez dans le monde de la finance.

Une introduction en bourse, définition

C’est l’opération permettant à une société l’accès aux marchés de capitaux et l’externalisation de la valeur proprement dite de l’entreprise. Tout cela se fait en mettant les titres de la société en vente. L’opération est assez compliquée, et requiert du temps à cause des nombreux investisseurs qui achètent ces titres. Une société cotée en bourse est avantagée de par un accroissement de sa notoriété, une liquidité potentielle pour les actionnaires, etc. Cependant, cette cotation la contraint aussi à être transparente et à être ouverte, et l’expose aux fluctuations de cours parfois fragilisantes.

Avantages d’une introduction en bourse

Si la plupart des sociétés importantes choisissent l’introduction en bourse, c’est parce que cette opération présente de nombreux avantages. Une augmentation notoire de la notoriété est indéniable, la société se faisant reconnaître dans le monde entier. La société peut également lever des capitaux propres, occasionnant ainsi son développement. Le coût du capital se voit diminué, les actionnaires actuels peuvent recevoir une liquidité. Les prochaines acquisitions sont simplifiées.

Les mauvais côtés de la cotation en bourse

En s’introduisant en bourse, la société s’expose cependant à plusieurs contraintes. Elle s’affecte de coûts juridiques, et est obligée de publier ses données financières et commerciales. Manager une société cotée en bourse demande aussi énormément de temps et de travail. Elle risque également de perdre le contrôle de ses actions. De ce fait, l’accroissement de la population d’actionnaires augmente par la même occasion le problème du principal-agent.

Technique et astuce pour garder le contrôle

Pour ne pas subir trop de contraintes, il existe plusieurs méthodes pour gagner en bourse. Parmi elles se trouve la méthode dite des deux barrières, d’autant plus utile qu’elle est simple d’usage. En analysant la courbe du CAC40 de manière méthodique, on permet la diversification par investissement dans plusieurs actions. Il faut cependant disposer d’un support fiscal solide, telle l’assurance vie. La méthode des deux barrières consiste juste à lire l’échelle des cours de capital, et de placer un investissement lorsque la courbe est basse. Une méthode qui surprend par son efficacité et sa simplicité.

Le monde des bourses est un monde en constante évolution. Il y a des hauts et des bas dans toutes les actions qui s’y déroulent. L’introduction en bourse d’une société doit être dument réfléchie avant d’être opérée, car mieux vaut avoir des préparations sérieuses pour pouvoir prospérer fiscalement.

Comment obtenir un prêt personnel au meilleur taux ?

Les ménages effectuent de nombreuses dépenses. Certaines sont quotidiennes, d’autres sont ponctuelles. Et il y en a d’autres encore qui relèvent d’un réel investissement. Et pour ces derniers, il est difficile de les réaliser sans contracter un emprunt auprès des institutions financières. Mais celles-ci mettent en place des conditions d’octroie de crédit parfois contraignantes. Cela s’explique en grande partie par le fait qu’elles veulent prévenir des risques d’insolvabilité de la part des débiteurs. Toutefois, la préoccupation des particuliers, c’est de trouver un prêt personnel au meilleur taux. Il est donc important de savoir comment bien s’y prendre. 

Adressez-vous à la banque où vous domiciliez vos revenus

Un moyen d’obtenir votre prêt personnel au meilleur taux, c’est de négocier un emprunt avantageux auprès de votre banque habituelle. Si cette dernière souhaite vous fidéliser, elle ne devrait pas trouver d’inconvénient à vous accorder un bon taux. L’avantage d’un tel choix, c’est que vous traiterez avec un seul établissement bancaire. Qui plus est, celui-ci connaît déjà bien votre situation financière. Votre banquier sera donc en mesure de vous prodiguer des conseils sur mesure. 

Mais dans le cas où vous n’obtiendriez pas un prêt à un taux attractif, n’hésitez pas à vous tourner vers la concurrence. Les structures bancaires ne proposent pas les mêmes barèmes. Par conséquent, contactez plusieurs banques. Vous aurez un choix beaucoup plus large. Et à cet effet, vous pouvez utiliser les simulateurs de crédit en ligne.

Tenez-vous informé des offres promotionnelles ou contractez un prêt auprès d’un particulier

A certaines périodes de l’année où les particuliers réalisent de grosses dépenses, nombreuses banques proposent des offres promotionnelles à la clientèle. Il s’agît notamment de l’ouverture des classes, des congés d’été, ou encore des soldes. Vous devez donc vous tenir informé des crédits octroyés. C’est un excellent moyen d’obtenir un prêt personnel à un faible taux.  

Il est également possible de contracter un emprunt sans pour autant passer par une banque. Pour cela, vous pouvez recourir au prêt entre particuliers.

Procédez à un rachat de votre prêt personnel

Vous avez la latitude de faire racheter votre prêt personnel par une autre institution bancaire. Cela vous permettra de rassembler tous vos crédits en seul emprunt. L’avantage d’une telle technique, c’est que vous bénéficierez de mensualités réduites. En outre, la durée de remboursement de votre prêt sera prolongée. 

Comment se lancer dans un investissement immobilier locatif sans apport?

Même sans apport personnel, mais avec une grande détermination, financer un investissement immobilier locatif devient possible grâce aux offres proposées par les banques. Cependant, pour avoir l’appui de ces institutions financières, le projet doit répondre à certains critères de fiabilité afin de gagner la confiance du prêteur.

La solution la plus appropriée

Certes, le fait de disposer d’un apport personnel préalable pour financer un investissement immobilier locatif est l’idéal. Mais tel n’est pas toujours le cas, il arrive que le montant que l’investisseur est en mesure d’apporter soit très faible, voire même inexistant. Dans ce cas de figure, le projet est toujours réalisable, mais il serait plus sûr d’opter pour une opération immobilière qui ne nécessite pas obligatoirement un apport conséquent. L’idée est de pouvoir payer les mensualités avec le minimum de risque et d’effort possible. Acquérir un bien immobilier dans le but de le louer offre une plus grande sécurité financière étant donné que le paiement des mensualités est en grande partie assuré par les loyers perçus. Avec un peu plus de tact, le montant des revenus locatifs perçus mensuellement pourrait être supérieur à celui des mensualités à verser à la banque. En plus, financer un investissement locatif lucratif avec un crédit sans apport est un type de contrat largement accepté par les banques. La raison est simple : les organismes prêteurs considèrent que les avantages fiscaux obtenus et la capacité d’un investissement locatif à générer des revenus autonomes constituent des facteurs de fiabilité réels d’un crédit. Néanmoins, présenter un projet concret et solide est l’unique moyen de persuader les banques à collaborer.

Le choix du bien immobilier à acquérir

Pour réussir un investissement immobilier locatif, le bien immobilier acquis doit disposer de tous les potentiels requis pour une mise en location immédiate et pérenne. Si c’est un appartement par exemple, il serait plus sûr d’en choisir un qui soit plus proche de toutes les commodités (centres commerciaux, pharmacie, écoles, station de métro, etc.). En effet, la qualité du bien est une garantie pour le remboursement du prêt vu que c’est un financement sans apport. D’un côté, les catégories de locataire telles que les étudiants s’arrachent les petits appartements ou studios à proximité des universités. Investir dans ces biens immobiliers à petit budget est donc la solution adéquate surtout pour les apprentis investisseurs immobiliers. D’un autre côté, les logements ne sont pas les seuls bien rentables. Il existe d’autres type de bien immobilier qui offrent également de belles perspectives de rendement, notamment les entrepôts, les parkings, les ateliers. En effet, dans des régions telles que l’Ile-de-France, l’Auvergne Rhône-Alpes, où les activités économiques sont fortes, la rentabilité des immobiliers à louer est certaine.

 

Finances et politique en France

Finance et politique sont souvent liés. En effet, la fiscalité influe sur le monde entrepreneurial  d’un pays. Les revenus que génèrent les entreprises influent sur l’emploi, et l’emploi sur la vie des citoyens en général. Lorsque le taux de chômage augmente, le choix des citoyens lors des élections en est affecté.  Mais la fiscalité n’est pas la seule relation entre politique est finance. Dans le cadre de la géopolitique, les stratégies politiques d’un pays influent  sur les marchés boursiers. C’est ce que nous allons voir dans les lignes de cet article.

Tout commence avec les candidats politiques

Pour gagner une élection, un candidat doit établir un plan d’action qu’il présentera aux citoyens lors des propagandes. Bien sûr, ce plan doit avoir un impact sur la vie quotidienne de votants. Pour ce faire, la fiscalité a été un des nombreux paramètres joué par Emmanuel Macron pour être élu. La question est la recevabilité du candidat élu face à ces promesses. Pour être clair, la politique fiscale du président actuel est très changeante. Si au début, la promesse était de réduire de 80% les taxes d’habitation, on se rendra compte d’un déficit considérable dans le budget de l’Etat. Cela contraint le gouvernement à créer de nouveaux impôts dans le pays. Les collectivités territoriales seront les premières victimes. Quoi qu’il en soit, les mesures fiscales du gouvernement semblent ne pas être figées pour l’instant et nous sommes toujours à la recherche d’une stabilité dans les politiques à suivre.

Géopolitique et marchés boursiers

Dans les débats politiques américains lors des dernières élections, l’on prévoyait des pronostics différents selon que Trump ou Clinton soit élu. Dans ces pronostics, un gouvernement Clinton, prédisait une baisse du marché obligataire et une hausse des actions des banques américaines. Avant l’élection effective de Donald Trump,  on prédisait l’expansion du dollar américain et de l’euro à court terme. Cela aurait été aussi valable pour la monnaie nippone et pour la valeur de l’or. Maintenant que les résultats des votes sont connus, il est possible d’effectuer un bilan. Après la mise en place du gouvernement Trump depuis un certain temps, on peut constater que les pronostics n’ont pas été exagérés.

Les avantages de l’investissement immobilier en Suisse

La Suisse, mis à part son magnifique paysage et ses sites touristiques, est surtout réputée pour ses facilités d’accès fiscal, notamment dans le domaine du marché immobilier. Bien que ce dernier ait connu une certaine crise ces dernières années, la Suisse reste toujours l’un des pays les plus attrayants en matière d’investissement immobilier. Voici quelques avantages dont vous pouvez bénéficier en investissant dans l’immobilier en Suisse.

 

Une facilité d’implantation

Une des raisons qui poussent les bailleurs de fonds à s’investir en Suisse réside dans la facilité qu’offre ce pays dans l’implantation de l’investissement. En effet, selon leur loi relative à l’acquisition d’immeuble, l’achat d’un terrain, d’une maison ou d’un appartement ne requiert aucune autorisation de la part des Cantons. Néanmoins, cette loi ne s’applique qu’aux pays membres de l’Union européenne. En plus de cela, le marché immobilier reste toujours stable en Suisse. Aucune perte ni de faillite ne risquent donc de se produire.

 

Une rentabilité assurée

En ce qui concerne la démographie, la Suisse dénombre chaque année une hausse considérable de population. De plus en plus d’étrangers travaillent en Suisse du fait des opportunités et du salaire attractif disponible dans le pays. Pourtant, ces travailleurs s’installent souvent en France en raison du manque de logement en Suisse. De ce fait, investir dans la location d’immeubles serait vraiment rémunérateur pour les investisseurs. Dans ce cas, les employés n’auront plus à se déplacer pour trouver un lieu d’habitation.

 

La Suisse : un pays géographiquement stratégique

Côté géographique, la Suisse se trouve en plein cœur de l’Europe. Elle est bordée par de nombreux pays européens tels que la France, l’Allemagne ou l’Italie, des pays fortement potentiels. Ce pays est donc d’un point stratégique pour l’investissement immobilier. Le placement d’immeubles dans cette nation permet à l’investisseur non seulement une ouverture vers une clientèle plus large, mais aussi un horizon plus diversifié.

 

L’exonération de la fiscalité immobilière

Le gouvernement Suisse a entamé depuis quelques années, une procédure de défiscalisation de l’immobilier. Contrairement à d’autres pays, les impôts payés pour chaque immeuble en Suisse sont soit atténués, soit supprimés dépendant de la valeur et le prix de l’immeuble. Le coût de dépense en fiscalité, constaté en Suisse, est donc moins élevé par rapport à d’autres pays. L’investissement immobilier reste très bénéfique. De nombreux entrepreneurs profitent d’ailleurs de cette situation pour s’enrichir rapidement et décident d’établir leurs investissements immobiliers en Suisse.

Les investissements les plus rentables

Les diverses offres et propositions de placements semblent complexe. Chaque personne est à la recherche du placement idéal, ce qui est tout à fait normal. La majorité des investissements se valent, cependant tout dépend des objectifs ciblés par chacun, ainsi que des situations financières. Voici un top cinq des placements les plus rentables mais également les moins risqués :

  • L’immobilier locatif

Traditionnellement, les français investissent dans l’immobilier. Effectivement, il s’agit d’un placement offrant un excellent ratio risques – rendements. La pierre est appréciable à long terme et avec des taux d’intérêts de crédits relativement bas, le moment est idéal pour effectuer un investissement locatif. Qu’il s’agisse d’appartements, studios, boutiques ou parking, un large choix s’offre à la population.

  • L’assurance vie

Offrant de multiples avantages, l’assurance vie est un investissement facile à réaliser qui s’adapte aux projets ou besoins de chaque foyer. Les liquidités restent disponibles, la fiscalité est avantageuse mais ne le sera réellement que 8 ans après. Il y a également l’offre de supports variées et l’exonération des droits de succession. L’objectif de ce placement est de se constituer un capital sur le long terme.

  • Le financement participatif

Le financement participatif est l’un des derniers venus dans le domaine des placements, malgré tout il est extrêmement prisé. Le concept est l’association de plusieurs investisseurs via une plateforme web. Les particuliers peuvent investir dans une startup, dans l’immobilier commercial ou dans des PME via le crowdfunding. La fiscalité est intéressante pour des risques plutôt faibles.

  • L’or :

L’or est une valeur sûre dans chaque pays et permet d’éviter diverses crises. Cet investissement est sécurisant et peut avoir un intérêt particulier. Il faut tout de même faire attention car la valeur de l’or est versatile. Ce placement permet de diversifier son argent mais il n’est conseillé de placer que 10 à 30% de son portefeuille dans l’or.

  • La Bourse

La Bourse est une alternative de placement présentant certes quelques risques, cependant, les rendements ne sont pas négligeables. La majorité des Français étant particulièrement terre à terre, peu de personnes osent s’y risquer et privilégient la sécurité. Cependant, il faut savoir que la Bourse se démocratise et fait désormais partie des investissements les plus plébiscités.

Comment devenir IOBSP

Aujourd'hui plus que jamais auparavant le monde change à une vitesse extrêmement grande, et cela s'avère vrai pour de nombreux domaines. Bien entendu si le monde bouge c'est que l'économie elle aussi connaît des bouleversements importants. Or si c'est le cas pour le monde économique c'est aussi, par la force des choses, le cas du marché de l'emploi, qui lui est connexe. Certains métiers disparaissent de l'Hexagone, soit que les compétences qui y sont liées n'ont plus d'utilité dans la société d'aujourd'hui, soit parce que les industriels préfèrent aux compétences françaises celles d'un autre pays, plus lointain et plus intéressant fiscalement. En revanche de nouveaux métiers apparaissent, accompagnés de formations qui permettent d'accéder aux nouveaux postes ainsi créés.

L'intermédiaire en opérations de banque et services de paiement

Parmi les métiers émergents, pour lesquels il existe de nombreux postes à pourvoir, on trouve l'IOBSP, c'est-à-dire l'intermédiaire en opérations de banque et services de paiement. Il s'agit, dans cette profession réglementée, d'assister les personnes ou les sociétés désireuses de réaliser une opération comme un crédit immobilier, un rachat de crédit à la consommation… Afin d'être opérationnel il convient de suivre une formation dédiée au métier d'IOBSP, de façon à acquérir les connaissances suffisantes pour pouvoir guider ses clients dans les méandres d'un univers qu'ils maîtrisent généralement mal et qui leur paraît tellement flou qu'ils ont besoin de conseil.

Conseils pratiques et juridiques

Un professionnel comme l'IOBSP se charge d'expliquer les différentes procédures en vigueur dans le monde bancaire. Ainsi il est en mesure d'une part de rassurer ses clients qui ont souvent tendance à angoisser du fait que l'on parle de leur argent et de leur endettement, mais aussi d'autre part à leur dispenser des conseils d'ordre juridique pour trouver les meilleures solutions possibles tout en respectant la loi. En effet certains foyers ont tendance à se mettre en danger en souscrivant à n'importe quelle offre qui semble intéressante. Dans ce monde dirigé d'une certaine façon par les sphères financières, il est bon de pouvoir être sûr de la direction que l'on prend, dans un engagement qui est parfois très long : dix, vingt voire parfois trente années.

Une annonce importante faite par Macron pour le crédit

Les Français n’ont plus cette crainte, celle de se lancer dans l’acquisition d’un bien immobilier pour diversifier leurs économies. Ils étudient donc sous toutes les coutures le secteur du crédit afin de trouver les meilleurs taux. 

Les taux d’emprunt sont toujours aussi réjouissants

Ces transactions doivent être réjouissantes, car, dans le cas contraire, il y a de grandes chances pour que vos finances soient entachées. Les consommateurs se lancent donc dans une étude approfondie pour dénicher le crédit meilleur taux. Ils auront le loisir de réaliser des économies grâce à un investissement. Il faut noter que, depuis quelques années, les taux ne cessent de chuter, ce qui améliore ainsi le pouvoir d’achat de tous les Français

Le prêt à taux zéro fait de la résistance en France

Le crédit immobilier demande tout de même une expertise précise et minutieuse, car, dans le cas contraire, vous pourriez être frappé de plein fouet par quelques désagréments. Emmanuel Macron est conscient de la situation, il a pu constater que le secteur avait besoin d’un petit rafraîchissement afin de capter davantage le regard des foyers. C’est sur la loi de Finances de 2018 qu’il est nécessaire de se pencher puisqu’il annonce la prolongation du prêt à taux zéro. Il sera donc en vigueur jusqu’en 2021 pour le plus grand bonheur des ménages qui ont l’intention de se lancer dans une telle acquisition. 

Le crédit est idéal pour concrétiser un projet 

Dans le secteur du neuf par exemple, les zones rurales B2 et C continueront de jouir de ce PTZ. Il s’agit d’une bonne nouvelle, car la première version de la réforme était beaucoup plus restrictive. Le gouvernement avait le souhait de mettre un terme à cette compatibilité dès le 1er Janvier 2018. Vous aurez donc le loisir de vous focaliser pleinement sur les avantages de ces crédits qui vous aideront à acquérir le bien immobilier de votre rêve que ce soit pour une habitation principale ou un investissement.

Le prêt à taux zéro, un prêt sans intérêt et pourtant de grand intérêt

Le prêt à taux zéro (le PTZ) est un prêt régi conformément aux articles L31-10-2 et suivants du Code de la construction. Comme son nom l’indique, il est à taux zéro, c’est-à-dire que son remboursement s’effectue sans intérêts sur le capital emprunté.

Il s’agit donc d’une forme d’avance destinée à financer un projet immobilier. Le financement doit porter sur la résidence principale. Si au départ, il ne pouvait être octroyé que pour l’achat dans le neuf, son champs a été élargi à la réhabilitation en cas d’achat d’un bien ancien (le montant des travaux devant alors être au minimum de 25% de la valeur de l’achat).

Qui peut bénéficier d’un prêt à taux zéro ?

Outre la destination du financement, ce prêt est fonction du profil des demandeurs.

A commencer par ses ressources. Pour en bénéficier, les revenus ne doivent pas dépasser les plafonds en vigueur.

De plus, pour se voir octroyer de ce prêt aidé de l’Etat, le demandeur ne doit pas avoir été propriétaire de sa résidence principale dans les deux ans précédant la demande, sauf dans des cas très particuliers : invalidité de deuxième ou troisième catégorie (article L. 341-4 du Code de la sécurité sociale), bénéficiaire d’une allocation adulte handicapé, d’une allocation d’éducation spéciale, victime d’une catastrophe qui a eu pour conséquence de ne plus pouvoir faire usage de son habitation principale).

Enfin, le montant alloué sera également fonction du nombre d’occupants ainsi que de la zone géographique sur laquelle se situe le bien. Ainsi, même lorsqu’il est possible d’en bénéficier, il vient souvent en complément d’un ou de plusieurs autres emprunts immobiliers classiques destinés à l’acquisition.

Remboursement d’un prêt à taux zéro

Le prêt à taux zéro est remboursé comme les autres, selon un échéancier déterminé lors de sa souscription. Même si la durée est très généralement à peu près la même que celle des autres prêts, soit une vingtaine d’années, celle du PTZ se base sur les ressources du souscripteur. Ainsi, plus les revenus sont importants, plus la durée de remboursement du PTZ est raccourcie.

Sachez qu’un PTZ est transférable sous certaines conditions lorsque le bien est vendu pour l’acquisition d’un autre, toujours destiné à la résidence principale.

Comprendre les options binaires

Vous êtes sûrement déjà tombé sur des publicités mettant en avant les options binaires. De gros gains sont présentés comme une routine facile, en somme, c’est la technique parfaite pour gagner sa vie, sans rien faire. Malheureusement, comme tout ce qui semble trop beau pour être vrai, ces publicités ne sont que des arnaques bien ficelées.

En effet, s’il existait un moyen sûr et efficace pour gagner des sommes astronomiques, et ce, sans formation ni investissement important en temps et en argent, tout le monde serait déjà sur le coup. Bien souvent, ce sont de prétendus particuliers qui vous présentent les options binaires, en vous présentant leurs gains improbables. Déjà, la première chose, qui peut nous mettre la puce à l’oreille, c’est l’existence même de ces publicités : si vous trouvez une technique miracle pour gagner votre vie comme un chef d’entreprise du CAC 40, pourquoi diable auriez-vous besoin de la partager via des campagnes de pub agressives ?

Pour y voir plus clair, il faut déjà définir ce que sont les options binaires. Au final, c’est assez simple : vous pariez sur la baisse ou la hausse du prix d’une action sur une courte durée. Par exemple, à 12h13, le prix d’une action est de 100€ et vous pariez que dans 5 minutes ce prix aura baissé. Si vous aviez raison, vous gagnez de l’argent, sinon vous perdez votre mise. Bien évidemment, vous gagnez moins que ce que vous perdez, puisque les sites intermédiaires prennent un pourcentage pour se financer.

Épargnez-vous des pertes assurées, préférez encore jouer à pile ou face. En effet, à moins que vous n’ayez des dons de voyance, il est impossible de prédire l’évolution du cours d’une action avec certitude. Vous allez, au mieux, faire autant de bonnes que de mauvaises prédictions, et, comme vous perdez plus d’argent que vous n’en gagnez pour la même somme investie, vous allez, à terme, perdre vos économies. C’est un jeu à espérance négative, comme la roulette d’un casino, et comme vous le savez : le casino gagne toujours.

En plus de ce jeu perdant, vous devrez faire attention aux sites jouants les intermédiaires pour vous permettre de parier. En effet, bien souvent basés à l’étranger, ces derniers ne respectent pas la législation française et risquent de vous arnaquer. Ils mettent tout en œuvre pour susciter la confiance, mais ne vous y trompez pas : la présence de logo de sociétés importantes comme Paypal ne garantit en rien la fiabilité de ces sites. Les autorités de régulation françaises publient régulièrement une liste des sites agréés.

Nous ne pouvons que vous conseiller d’être extrêmement vigilant avec ce genre de produits. Gardez à l’esprit que si les experts en finance et en placement boursier n’y touchent pas, c’est pour une bonne raison.