Comment devenir IOBSP

Aujourd'hui plus que jamais auparavant le monde change à une vitesse extrêmement grande, et cela s'avère vrai pour de nombreux domaines. Bien entendu si le monde bouge c'est que l'économie elle aussi connaît des bouleversements importants. Or si c'est le cas pour le monde économique c'est aussi, par la force des choses, le cas du marché de l'emploi, qui lui est connexe. Certains métiers disparaissent de l'Hexagone, soit que les compétences qui y sont liées n'ont plus d'utilité dans la société d'aujourd'hui, soit parce que les industriels préfèrent aux compétences françaises celles d'un autre pays, plus lointain et plus intéressant fiscalement. En revanche de nouveaux métiers apparaissent, accompagnés de formations qui permettent d'accéder aux nouveaux postes ainsi créés.

L'intermédiaire en opérations de banque et services de paiement

Parmi les métiers émergents, pour lesquels il existe de nombreux postes à pourvoir, on trouve l'IOBSP, c'est-à-dire l'intermédiaire en opérations de banque et services de paiement. Il s'agit, dans cette profession réglementée, d'assister les personnes ou les sociétés désireuses de réaliser une opération comme un crédit immobilier, un rachat de crédit à la consommation… Afin d'être opérationnel il convient de suivre une formation dédiée au métier d'IOBSP, de façon à acquérir les connaissances suffisantes pour pouvoir guider ses clients dans les méandres d'un univers qu'ils maîtrisent généralement mal et qui leur paraît tellement flou qu'ils ont besoin de conseil.

Conseils pratiques et juridiques

Un professionnel comme l'IOBSP se charge d'expliquer les différentes procédures en vigueur dans le monde bancaire. Ainsi il est en mesure d'une part de rassurer ses clients qui ont souvent tendance à angoisser du fait que l'on parle de leur argent et de leur endettement, mais aussi d'autre part à leur dispenser des conseils d'ordre juridique pour trouver les meilleures solutions possibles tout en respectant la loi. En effet certains foyers ont tendance à se mettre en danger en souscrivant à n'importe quelle offre qui semble intéressante. Dans ce monde dirigé d'une certaine façon par les sphères financières, il est bon de pouvoir être sûr de la direction que l'on prend, dans un engagement qui est parfois très long : dix, vingt voire parfois trente années.

Une annonce importante faite par Macron pour le crédit

Les Français n’ont plus cette crainte, celle de se lancer dans l’acquisition d’un bien immobilier pour diversifier leurs économies. Ils étudient donc sous toutes les coutures le secteur du crédit afin de trouver les meilleurs taux. 

Les taux d’emprunt sont toujours aussi réjouissants

Ces transactions doivent être réjouissantes, car, dans le cas contraire, il y a de grandes chances pour que vos finances soient entachées. Les consommateurs se lancent donc dans une étude approfondie pour dénicher le crédit meilleur taux. Ils auront le loisir de réaliser des économies grâce à un investissement. Il faut noter que, depuis quelques années, les taux ne cessent de chuter, ce qui améliore ainsi le pouvoir d’achat de tous les Français

Le prêt à taux zéro fait de la résistance en France

Le crédit immobilier demande tout de même une expertise précise et minutieuse, car, dans le cas contraire, vous pourriez être frappé de plein fouet par quelques désagréments. Emmanuel Macron est conscient de la situation, il a pu constater que le secteur avait besoin d’un petit rafraîchissement afin de capter davantage le regard des foyers. C’est sur la loi de Finances de 2018 qu’il est nécessaire de se pencher puisqu’il annonce la prolongation du prêt à taux zéro. Il sera donc en vigueur jusqu’en 2021 pour le plus grand bonheur des ménages qui ont l’intention de se lancer dans une telle acquisition. 

Le crédit est idéal pour concrétiser un projet 

Dans le secteur du neuf par exemple, les zones rurales B2 et C continueront de jouir de ce PTZ. Il s’agit d’une bonne nouvelle, car la première version de la réforme était beaucoup plus restrictive. Le gouvernement avait le souhait de mettre un terme à cette compatibilité dès le 1er Janvier 2018. Vous aurez donc le loisir de vous focaliser pleinement sur les avantages de ces crédits qui vous aideront à acquérir le bien immobilier de votre rêve que ce soit pour une habitation principale ou un investissement.

Le prêt à taux zéro, un prêt sans intérêt et pourtant de grand intérêt

Le prêt à taux zéro (le PTZ) est un prêt régi conformément aux articles L31-10-2 et suivants du Code de la construction. Comme son nom l’indique, il est à taux zéro, c’est-à-dire que son remboursement s’effectue sans intérêts sur le capital emprunté.

Il s’agit donc d’une forme d’avance destinée à financer un projet immobilier. Le financement doit porter sur la résidence principale. Si au départ, il ne pouvait être octroyé que pour l’achat dans le neuf, son champs a été élargi à la réhabilitation en cas d’achat d’un bien ancien (le montant des travaux devant alors être au minimum de 25% de la valeur de l’achat).

Qui peut bénéficier d’un prêt à taux zéro ?

Outre la destination du financement, ce prêt est fonction du profil des demandeurs.

A commencer par ses ressources. Pour en bénéficier, les revenus ne doivent pas dépasser les plafonds en vigueur.

De plus, pour se voir octroyer de ce prêt aidé de l’Etat, le demandeur ne doit pas avoir été propriétaire de sa résidence principale dans les deux ans précédant la demande, sauf dans des cas très particuliers : invalidité de deuxième ou troisième catégorie (article L. 341-4 du Code de la sécurité sociale), bénéficiaire d’une allocation adulte handicapé, d’une allocation d’éducation spéciale, victime d’une catastrophe qui a eu pour conséquence de ne plus pouvoir faire usage de son habitation principale).

Enfin, le montant alloué sera également fonction du nombre d’occupants ainsi que de la zone géographique sur laquelle se situe le bien. Ainsi, même lorsqu’il est possible d’en bénéficier, il vient souvent en complément d’un ou de plusieurs autres emprunts immobiliers classiques destinés à l’acquisition.

Remboursement d’un prêt à taux zéro

Le prêt à taux zéro est remboursé comme les autres, selon un échéancier déterminé lors de sa souscription. Même si la durée est très généralement à peu près la même que celle des autres prêts, soit une vingtaine d’années, celle du PTZ se base sur les ressources du souscripteur. Ainsi, plus les revenus sont importants, plus la durée de remboursement du PTZ est raccourcie.

Sachez qu’un PTZ est transférable sous certaines conditions lorsque le bien est vendu pour l’acquisition d’un autre, toujours destiné à la résidence principale.

Qu’est ce qu’un crédit immobilier?

Le crédit immobilier  encore appelé prêt immobilier est un emprunt effectué afin de  financer tout ou une partie de l’acquisition d’un bien immobilier,  de l’opération de construction ou des travaux sur un tel bien. Il faut noter qu’il existe différents types de crédit. On peut citer entre autres le prêt immobilier classique qui est proposé par un établissement bancaire au ménage qui désire faire une opération immobilière. Il faut juste signaler que ce type de prêt n’est pas réglementé, il peut être utilisé pour l’achat d’un logement ou d’un terrain mais aussi pour financer les travaux d’une propriété.

Il y a aussi le  prêt à zéro taux qui est aidé par l’état, il vous permet d’acheter votre logement si vous n’avez pas été propriétaire de votre résidence principale au cours des deux dernières années, sous condition de ressources. Par ailleurs, il faut noter que le montant du prêt à taux zéro ne peut financer qu’une partie de l’achat. Ainsi  il faut le compléter avec d’autre prêt ou un apport personnel. Ce qui nous amène à parler des prêts complémentaires qui peuvent se cumuler entre eux.

 

Un prêt épargne logement

Vous pouvez compléter avec un prêt épargne logement, il s’agit d’une épargne bloquée durant  4 ans, il peut être utilisé alors de plusieurs façons quand il atteint son terme (4ans). Il peut en effet, être poursuivi ou permettre d’obtenir un prêt immobilier à un taux privilégié. Pour précision, l’obtention de ce prêt permet également à son souscripteur de bénéficier d’une prime versée par l’Etat.

On peut aussi citer le prêt conventionné, c’est un immobilier classique accordé par une banque ou un établissement financier ayant passé une convention avec l’Etat. Il peut financer jusqu’à l’intégralité du cout  de la construction ou de l’achat d’un logement neuf ou ancien, mais aussi certain travaux d’amélioration de logement. On a également le prêt d’accession sociale comme son no, l’indique, il  a pour but de favoriser l’accession à la propriété des ménages aux revenus modeste. Ce prêt est accordé par une banque ou un établissement financier ayant passé une convention avec l’Etat pour financer la construction ou l’achat d’un logement avec ou sans travaux d’amélioration.

En somme le crédit immobilier est un moyen de financement qui vous permet de réaliser votre projet immobilier.

Rachat de crédit : qu’est-ce que c’est ?

Le rachat de crédit, appelé aussi regroupement de crédit a été utilisé depuis plus de 20 dans les pays anglo-saxons, mais n’a fait son entrée en France que depuis le début des années 2000. Cette pratique est devenue fréquente et favorable à la gestion du taux d’endettement d’un foyer. On parle aussi de restructuration de prêts comme étant une solution de sortie pour les ménages concernés par la lourdeur des mensualités des crédits

Regrouper les prêts en un seul crédit

Le rachat de crédit rassemble tous les crédits contractés par un ménage, en un prêt unique qui correspond à la situation financière de ce dernier. Le budget d’un foyer est considéré comme en déséquilibre lorsque les charges fixes et les mensualités vont au-delà des 35 %. Le regroupement de crédit intervient alors dans un but d’obtenir une baisse de taux d’endettement au-dessous de ce chiffre afin de donner une bouffée d’air au budget du foyer.

Autrement dit, on accorde donc un nouveau crédit qui équivaut à la totalité des prêts en cours à la famille. Ce crédit rachète ou rassemble alors tous les crédits précédemment contractés. Il aura une mensualité conforme au budget du ménage c’est-à-dire avec une mensualité en dessous des 35 %. Pour bénéficier d’un rachat de crédit, solliciter le service d’un courtier est recommandé. Bien décortiquer les clauses des contrats de crédit au moment de sa signature est aussi de mise afin de savoir si votre crédit pourra être racheté ou pas.

Les prêts qui peuvent être concernés par le rachat de crédit

La restructuration de crédit concerne généralement les crédits revolving, les crédits à la consommation, les crédits immobiliers et certains endettements relatifs à la fiscalité. Le rachat de crédit peut aussi s’appliquer aux dettes d’ordres privés comme la soulte suite à un divorce, une reconnaissance ou une donation. Toutefois, si un ménage souhaite avoir recours au rachat de crédit pour alléger les mensualités de remboursement, leur taux d’endettement doit être supérieur ou égal à 35 %. Si ce n’est pas le cas, le rachat de crédit aura seulement pour effet, une renégociation des taux de la mensualité. Le ménage ne bénéficiera donc pas d’augmentation sur la période de remboursement.